ANMONM

Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite

Après midi de remise à niveau du code de la route

En partenariat avec l’association  de la Prévention Routière de l’Indre, les sections de l’Indre de la SMLH et de l’ANMONM, vous proposaient le 23 avril 2019 un après midi de remise à niveau du code de la routeanimé par des bénévoles de la Prévention routière. Cette sensibilisation gratuite et ouverte à tous, avait lieu dans une salle de la mairie du Poinçonnet , une vingtaine de personnes y assistaient.

 Ce sont deux de  nos compagnons particulièrement investis dans  la structure départementale de cette association, Jean TORTOSA  le  directeur ainsi que Martine son épouse, bénévole, qui ont animés avec beaucoup de succès ce module de sensibilisation. Nous  tenons ici tout particulièrement à les remercier pour leur intervention  à la fois de très grande qualité mais aussi d’un intérêt reconnu unanimement par tous les participants. Les développements qui suivent ne sauraient rendre compte  de la grande densité de leur présentation, mais n’ont en revanche  que la modeste ambition de mettre en valeur  quelques points significatifs, et ils y en a de nombreux, qui nous ont paru indispensables d’être connus voire rappelés utilement.

 

P1020286 (2)

Vue de l’assistance

Le code de la route, des règles qui changent….

P1020285 (3)

P1020295 (2)

Martine et Jean TORTOSA  nos intervenants

 

Dès les premières heures de l’automobile, des règles de circulation ont été mises en place, à l’échelle nationale et internationale. La première réglementation est même apparue avant le développement du trafic motorisé : Napoléon Ier imposa la circulation à droite de la chaussée, et en 1852, un décret limitait déjà la dimension des essieux. Les équivalents du permis de conduire et de la carte grise sont apparus en 1896, et le premier projet de Code de la route est né en 1909. Il sera matérialisé dans le droit français en 1921 Le Code de la route est évidemment remis à jour régulièrement, pour s’adapter aux évolutions des infractions réprimées (et des sanctions assorties) et aux nouvelles infrastructures, telles que les carrefours giratoires, dont les implantations se multiplient depuis les années 1980.

Le code de la rue, c'est quoi ? 

France_road_sign_B52.svg

Ce code de la rue a été matérialisé par un décret en 2008. Cette évolution a permis l’introduction des "zones de rencontre" : identifiées par un panneau spécifique, elles limitent la circulation à 20 km/h et les piétons peuvent circuler sur la chaussée et ont la priorité sur tous les véhicules à l’exception du tramway. Par ailleurs, la chaussée y est à double sens pour les cyclistes – c’est également le cas depuis janvier 2016 pour les zones limitées à 30 km/h. 

 

zone30

 

La route un bien à partager

Présentation1 (2)

Le tourne à droite cycliste 

Les deux-roues motorisés sont autorisés à circuler entre deux files, depuis début 2016, dans 11 départements (toute l’Île-de-France, ainsi que la Gironde, le Rhône et les Bouches-du-Rhône), la circulation inter-file pourrait être généralisée dès 2020. Les cyclistes eux aussi tirent parti d’aménagements récents : depuis 2012, ils bénéficient à certaines intersections d’un petit panonceau triangulaire fixé sous les feux tricolores, qui les autorise à franchir le feu même s’il est rouge – à condition de respecter la priorité des piétons et des véhicules qui passent au feu vert.

Pour ce qui concerne les dépassements de cyclistes : s’il faut toujours respecter une distance minimum (1 mètre en ville, 1,50 mètre ailleurs), depuis juillet 2015, un décret "autorise le chevauchement d’une ligne continue pour le dépassement d’un cycliste si la visibilité est suffisante".

 

Les piétons mieux protégés par la loi

Un décret de novembre 2010 précise que « tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire ». Pour un automobiliste, le non-respect de la priorité piéton entraîne une contravention de 4e classe (amende forfaitaire de 135 €), et le retrait de 6 points sur le permis. (Décret modifié en septembre 2018)

Ce qu’il faut  aussi retenir

 Depuis juillet 2018, les routes bidirectionnelles sans terre-plein central sont limitées à 80 km/h au lieu de 90. Les deux fois 2 voies restent limitées à 90 km/h

Le CISR de janvier 2018 prévoit qu’en 2019 l’utilisation du téléphone au volant (en plus d’un retrait de 3 points et d’une amende de 135 €) sera sanctionnée par une suspension de permis si une infraction est commise en même temps que l’usage de celui-ci. (Décret en attente)

Les conducteurs sanctionnés par une suspension de permis pour conduite en état d’ivresse, pourront, sur décision du Procureur de la République ou du Préfet du département, être autorisés  à   conduire durant la suspension, à condition d’avoir installé un éthylotest anti-démarrage dans leur véhicule.

 

Différencier, les ronds-points des carrefours à sens giratoire : il suffit de se référer à leur signalisation

carrefour_a_sens_giratoire

Sur un rond-point, il n’y a pas nécessairement de panneaux de signalisation ni de marquage au sol  et la règle à appliquer est celle de la priorité à droite.

Sur un carrefour à sens giratoire, des panneaux « Cédez le passage » sont positionnés à chaque entrée de carrefour. La règle à appliquer est la priorité aux véhicules circulant sur l’anneau

panneau_carrefour_sens_giratoire

Ce panneau est implanté à l’approche d’un carrefour à sens giratoire

Utilisation des clignotants : le clignotant est utilisé pour un changement de direction

Pour savoir quand et comment utiliser ses feux clignotants, voici quelques notions simples à connaître, et surtout à appliquer :

  • Si un conducteur emprunte la première sortie à droite, il allume le clignotant droit dès qu’il rentre dans le giratoire.
  • S’il sort avant l’axe médian, il reste sur la voie extérieure du giratoire et allume son clignotant droit lorsqu’il arrive au niveau de la sortie précédant la sienne
  • Si le conducteur souhaite emprunter une sortie au-delà de l’axe médian, il a deux solutions. Il peut :
    • Rester sur la voie extérieure du giratoire, allumer le clignotant droit lorsqu'il arrive au niveau de la sortie précédent la sienne
    • En entrant sur le giratoire, aller sur la voie intérieure du giratoire, pour cela il actionne son clignotant gauche pour indiquer son changement de direction. Il actionnera son clignotant droit lorsqu’il souhaitera sortir du giratoire en cédant bien la priorité à droite aux véhicules qui circuleraient sur l’axe extérieur.

Peu importe la sortie qui sera empruntée, il est nécessaire d’activer son clignotant droit avant de sortir du carrefour à sens giratoire pour prévenir les autres usagers.


Président(e) de la section

M. Alain BOURREL